Le 6 août 1944, l’ennemi nazi s’arrêtant au bourg de Quimerc’h, fusille 14 civils au hasard, le long du mur de l’école.

 

Devant le monument dédié à ces disparus, une cérémonie commémorative honore leur mémoire, chaque année en date du 6 août en présence de familles des victimes et d’anciens combattants.

 

Parmi les victimes, deux réfugiés brestois, de famille encore inconnue à ce jour: Auguste Messager et Jean-Marie Bourhis qui reposent au cimetière de Quimerc’h. Une gerbe est déposée tous les ans sur leur tombe afin de ne pas les oublier. Elles sont par ailleurs fleuries et entretenues toute l’année par la municipalité.

 

Une trentaine de personnes se sont rassemblées cette année autour de Pascal Prigent et de quelques élus afin de poursuivre ce travail de commémoration; de ne pas oublier ces victimes tombées aux mains des nazis.