Réalisés

Construction d’une nouvelle école

DSC_0569
La nouvelle école maternelle de Quimerc’h permet de regrouper l’école maternelle et l’accueil périscolaire dans un même lieu, à proximité immédiate du futur restaurant scolaire et de l’école élémentaire. Un terrain multi-sport est également intégré à l’opération.

 

 

Inauguration du 2 juillet 2016
en présence de Mme Maryvonne Blondin, Sénatrice ; M. Richard Ferrand, Député ; de M. Didier Le Gac et de Mme Françoise Péron, Conseillers Départementaux du Finistère.

«L’évidence, commente le maire, Roger Mellouët, de ces investissements est indiscutable pour ceux, nombreux dans la commune, qui connaissent le bâtiment du Bourg, occupé depuis 1884. Tout d’abord par une école des garçons, puis, ces dernières années, par une école maternelle. Au bout de 132 ans, on peut considérer qu’il est amorti. Tout comme la cantine, aménagée en 1947 dans une classe laissée libre. Les normes et réglementations désormais exigées et l’accessibilité  nous obligeaient soit à de lourds travaux de réaménagement, soit à une construction nouvelle. Un choix validé par les mêmes soucis à l’EHPAD de Kerval, et donc l’idée de ne faire qu’une cuisine, moderne, commune aux deux établissements. Une évidence, tant pour des raisons de rationalité que pour des raisons d’économie. La nouvelle école abrite trois salles de classes de 65 à 67 m2, une salle d’activité, la  garderie et un espace terrain multisport appelé le « city ». Il est utilisable tant par les écoles que pour les Temps d’Activités Périscolaires, ainsi que par les ados hors temps scolaire. Quant à la salle de restauration, à Kerval, calibrée pour 150 repas quotidien, elle est vaste et ouverte sur la nature environnante. ».

Quant au devenir de l’ancienne école, c’est, vraisemblablement, sa transformation en logements, par les services d’Habitat 29, qui tient la corde. Les plus anciens se rappelleront que le terrain où est implantée l’école appartenait à Mr Le Borgn’ qui a tenu une boulangerie au Bourg. Son petit-fils, Pierre Yves, est actuellement député des Français de l’étranger. Il s’est réjoui de ce choix et l’a fait savoir par un joli courrier que vous pouvez consulter ici.

 

DSC_4170

Le budget

Pour ce superbe projet, l’Etat a alloué 250 000 €, dont 50 000 € grâce à l’intervention de Maryvonne Blondin, sénatrice du Finistère ; le Conseil Régional 118 418 € et le Conseil départemental 62 257 €. Pour la commune, le reste à charge est de 1 080232,30 €, soit 71.5% de l’opération.

 

La maison médicale

DSC_9201
La maison médicale accueille des médecins généralistes, un médecin angiologue et des infirmières se situe au lotissement de la Résidence Bourdaine.

 

 

 

Inauguration du 29 juin 2016

En présence de Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé ; M. Richard Ferrand, Député ; de M. Marc Cotanéa, Conseiller Régional et de Mme Françoise Péron, Conseillère Départementale du Finistère.

« Dans la continuité du succès de celle, communautaire, du Faou, notre Maison médicale a permis l’installation sur la commune de trois médecins généralistes et d’un médecin angiologue. Une équipe rejointe par le cabinet d’infirmières. Le départ à la retraite de deux médecins et le décès d’un autre, nous ont laissé dans une situation préoccupante : un seul médecin pour 4 000 habitants. D’où l’urgence de pourvoir une population qui se retrouvait, dans sa grande majorité sans médecin référent. La santé est une compétence de l’Etat. Mais c’est, bel et bien, la collectivité locale qui a porté à bout de bras de projet : recherche de médecins et construction de la structure. Le maire, avec ses adjoints, conseillers municipaux et services, a tenté de trouver des solutions : appel à l’ordre des Médecins du Finistère, puis national, réalisation d’une brochure pour vanter notre commune, ses charmes et ceux de ses habitants. Mais, toujours aucun contact. Alors, devions aller chercher à l’étranger, privant ces pays de médecins dont ils ont besoin au moins autant que nous ? Heureusement, à ce moment, un coup de fil en provenance de la Maison de Santé du Faou nous a amené la solution. Xavier Lemettais, médecin dans cette Maison, nous a proposé de rencontrer, en compagnie de ses confrères, trois médecins qui terminaient leurs études et qui souhaitaient s’installer à proximité. Leur exigence était trois sinon rien. Imaginez notre bonheur !

Un an plus tard, l’espoir est devenu réalité. Ces futurs médecins venaient en stage au Faou. D’où l’importance de ces stages, nécessaires à la formation et à la transmission de l’envie aux jeunes praticiens d’ouvrir un cabinet. Grâce à cela, nous avons trouvé une solution à notre problème.

Bien sûr, nous avons travaillé, également, avec l’Agence Régionale de Santé dont nous avons pu apprécier la disponibilité, le professionnalisme et la réactivité.

DSC_4136

Le budget de la Maison médicale

Nous avons donc payé 89 345 € de TVA, le bâtiment nous étant revenu à 446 725 € HT, mais par le biais du FNNADT et de la réserve parlementaire que nous devons à Jean Luc FICHET, alors sénateur du Finistère, nous avons reçu de l’Etat 78 750 €. La différence, qui est de 10 595 €, est au bénéfice de l’Etat.

Voilà donc les docteurs Gazengel, Laure, Moutambayi et Boudier installés à Pont-de-Buis les Quimerc’h où ils ont rejoint le docteur Evano. Sans oublier, bien entendu les infirmières, les dentistes, les kinés et les pharmaciens, autres professionnels de santé locaux qui nous permettent de regarder l’avenir avec sérénité.

Construction d’une chaudière bois

Afin de chauffer les structures présentes sur Quimerc’h (écoles maternelle et élémentaire, la Résidence Kerval et la médiathèque), une chaudière bois est mise en place à la Résidence Kerval, en remplacement de la chaudière à gaz plus énergivore.

Travaux d’assainissement collectif à Quimerc’h

Les travaux de construction du réseau des eaux usées à Quimerc’h sont terminés.

assainissement collectif Quimerc'h

 

Sécurisation et aménagement de la rue de Brest

Un aménagement de la rue de Brest vient d’être réalisé afin d’éviter le stationnement anarchique des véhicules, notamment sur les trottoirs, de redonner la priorité aux piétons et de végétaliser cette entrée du bourg de la commune. Un rétrécissement de la voie doit permettre de réduire la vitesse des véhicules.

Aménagement des cimetières

Une extension du colombarium a été réalisée dans chaque cimetière et un jardin du souvenir est créé au cimetière de Pont-de-Buis.