A venir

Transformation de l’ancienne mairie

L’ancienne mairie, érigée en 1953 et premier bâtiment public de la commune, elle-même fondée en 1949, n’est plus occupée depuis 2009. Afin de conserver cette référence historique communale, une réflexion est actuellement en cours afin de transformer le bâtiment en espace de travail partagé appelé coworking.

La création d’un espace de coworking permet de soutenir et d’accompagner les entrepreneurs, les travailleurs indépendants et les télétravailleurs en mettant à leur disposition des outils numériques performants dans un cadre convivial et collaboratif.

Ancienne mairie PDBL’ancienne mairie, d’une surface de 220 m², sera réhabilitée en bureaux, salle de réunion et espaces de service, espaces techniques et sanitaires communs. Le bâtiment sera connecté et équipé au niveau numérique. Le projet comprend également la mise aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et des travaux favorisant les économies d’énergie.

Dans un second temps, un partenariat sera effectué avec la communauté de communauté de communes de la Presqu’île de Crozon – Aulne maritime afin d’animer le lieu : accompagner les entrepreneurs et proposer des animations.

Aménagements sécuritaires rue des écoles

Après l’effacement des réseaux réalisés dans la rue des écoles, une étude de réaménagement de sécurité de cette rue desservant les écoles Aubrac et Parc Gwenn, la Maison de l’Enfance ainsi que le collège est en cours.

L’étude est confiée au Bureau B3i. Le CAUE 29* accompagne la collectivité dans ce projet.
Des réunions publiques seront programmées durant le 1er trimestre 2018.

* Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Finistère est un outil départemental qui a pour mission d’informer, de sensibiliser et de conseiller les collectivités dans leurs projets d’amélioration du cadre de vie des habitants.

Travaux la Vallée, entre le Squiriou et Quimerc’h

Afin de relier les deux agglomérations Pont-de-Buis et Quimerc’h, un projet de piste pour piétons et vélos est actuellement à l’étude. Séparée de la chaussée par une bande enherbée de 1 mètre de large visant à garantir la sécurité des piétons et cyclistes, cette piste aura une largeur d’1,50 mètre.
Sa création nécessite la réduction de la chaussée à 5 mètres.