Manoirs

Tous les manoirs de Pont-de-Buis lès Quimerc’h appartiennent au domaine privé et ne sont pas visitables.

 

Château du Bot

L´ensemble est situé à proximité de l´intersection de deux voies romaines, Crozon-Carhaix et Quimper-Kerilien. Cette dernière est au 18e siècle la route royale empruntée par la diligence Attesté dès 1426, le château, propriété des seigneurs du Bot, est incendié au temps des guerres de la Ligue vers 1593, et probablement restauré peu après.

En 1730, le logis actuel est construit en englobant partiellement les vestiges d’une construction du 16e siècle. L’ancienne chapelle attestée en 1774 daterait probablement du milieu du 17e siècle.

Pendant le XIXème siècle, quelques aménagements sont effectués : le fronton, oeils-de-boeuf, balcon et certains aménagements intérieurs pour la famille Conen de Saint-Luc. La chapelle reconstruite en 1845.

Les communs remontent au milieu du XVIIe siècle et sont transformés au XIXe siècle. La ferme, le four à pain et la croix seconde en sont contemporains.

DRAC, Base de Données Mérimée; Archives privées

Manoir du Bot

Manoir du Bot

 

Manoir de Kermorvan

De l’édifice attesté au XVème siècle, rien ne subsiste. Le logis actuel a probablement été construit à la fin du XVIème ou au début du XVIIème siècle, il a été transformé au XIXème siècle et vers 1975. Les bâtiments ont majoritairement été démolis, d’origine il reste le manoir et une longère.

Le manoir dessine un plan en L et est construit en pierre du pays, à même le sol, sans fondation. Les joints ont été refaits à l’identique avec un mélange de chaux et de paille. Si la charpente est d’origine, taillée à l’herminette dans des troncs de chêne, certaines poutres des plafonds du manoir ont été remplacées.

En 1836, la toiture de l’aile en ardoise est décrite en mauvais état. Les bâtiments de la ferme et de la maison de four sont encore couverts de gleds. Dans le même acte de 1836 (archives privées), certaines parties du manoir de Kermorvan aujourd’hui disparues sont décrites avec précision : le puits « dans une cour située au nord et au couchant, un puits avec un dôme en maçonnerie en pierre, un treuille en bois et une manivelle en fer. »

Dans cet acte, une chapelle est mentionnée : on sait qu’elle est placée sous le vocable de Saint Pierre, la tradition orale dit qu’elle servait d’église à toute la population de Logonna Quimerc’h avant la construction de l’église paroissiale. Démolie depuis, cet acte nous en fait une description précise :  » attenant au pignon nord de l’aile en retour, un édifice couvert en ardoise ayant jadis servi de chapelle, éclairé par deux croisées garnies de volets, un au nord et l’autre au couchant et ayant dans sa partie ouest une galerie de niveaux avec les appartements de l’aile en retour et servant à communiquer avec toute la maison. Elle mesure 3,50 m de longueur et 6,88 m de largeur. »

DRAC, Base de Données Mérimée; Archives privées.

Manoir de Kermorvan

Manoir de Kermorvan

 

Manoir de la poudrerie

D’une demeure construite vers 1694 pour La Forest, maître poudrier et directeur des moulins à poudre de Pont-de-Buis, seules subsistent quelques parties du gros-oeuvre. L’aile ouest et l’aile nord semblent avoir été réaménagées au milieu du 18e siècle, tout comme le corps de bâtiment au sud, peut-être l’ancien logement de métayer ou de prêtre. L’aile est (communs et logement) porte la date de 1844, époque à laquelle l’ensemble sert de résidence à l’ingénieur de la poudrerie.

L’ensemble, propriété privée a été remanié à l’époque contemporaine.

Il est le témoignage le plus ancien de la poudrerie.

DRAC, Base de Données Mérimée

Manoir de la poudrerie,  Extrait du cadastre Napoléonien de Saint Ségal, 1810 Archives départementales du Finistère

Manoir de la poudrerie,
Extrait du cadastre Napoléonien de Saint Ségal, 1810
Archives départementales du Finistère