Forêt communale

 Protectrice des captages d’eau

Près de 13 000 arbres ont été plantés au printemps 2015 par l’entreprise morbihannaise Guimard sur environ neuf hectares dans les périmètres A de captage d’eau potable du Pouldu et de Goastalan.

Il s’agit surtout de feuillus : des chênes rouges, des chênes rouvres, des chênes pédonculés, des hêtres, des bouleaux verruqueux. Le reste est constitué de pins sylvestres.

Ce boisement est financé par la commune et les subventions de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et du Conseil Départemental.

Cette extension de la forêt communale s’inscrit dans la suite logique d’un programme de plantations successives, en 1999 et 2001. Elles permettent de maintenir et de renforcer le couvert végétal afin de protéger la ressource en eau. Le boisement constitue une protection naturelle des sols contre l’érosion, il participe à la mise en valeur et au renouvellement des humus et il permet de contribuer à la baisse des taux de nitrates dans l’eau.

Les trente hectares de boisement communal constituent aussi un puits de carbone puisqu’ils « capturent » du CO2, compensant ainsi les pollutions.

Boisement 1999/2001 - Pouldu

Boisement 1999/2001 – Pouldu

Boisement 2015 - Pouldu

Boisement 2015 – Pouldu

Boisement 2015 - Goastalan

Boisement 2015 – Goastalan

-> Cliquez sur les photos pour plus d’aperçus

Du bois pour se chauffer

Dans la mesure où ils sont bien gérés, les boisements sont une source d’énergie renouvelable. Des coupes d’éclaircies sont effectuées l’hiver au sein des plantations réalisées en 1999 et 2001.

Identifiés et marqués par l’Office Nationale des Forêts dans le cadre du régime forestier, les arbres (surtout des saules, des hêtres et des charmes) sont coupés, broyés, puis transportés avant d’être stockés et séchés pour alimenter la chaufferie bois. La commune a fait couper une partie des arbres en 2015. En complément, elle a choisi d’y associer la population : 15 personnes y ont ainsi participé durant l’hiver 2016-2017. L’opération est renouvelée pour l’hiver 2017-2018, plus d’informations ici !

Le renouvellement des arbres se fera naturellement, sans nouvelle plantation : les arbres coupés rejetteront des souches et quelques jeunes érables, frênes, châtaigniers, issus de graines, apparaitront dans les quelques « vides » issus de la coupe. Les chênes, essence objectif de cette futaie mélangée, reprendront de la vigueur et couvriront le sol, ce qui est essentiel en zone de captage.

Boisement après éclaircie

Bois cubé par les particuliers

Du bois et des chemins

 

 

 

 

 

 

 

Charte Forestière de Territoire : création et gestion de parcelles boisées

Vous possédez des terres disponibles ou des parcelles boisées et cherchez comment les valoriser ?
Vous souhaitez être informé(e) sur les (re)plantations forestières et possibilités de financements ?
Vous cherchez des informations sur la gestion de vos parcelles boisées ?

Le PNRA et le CRPF se tiennent à votre disposition dans le cadre de la Charte Forestière.

charte forestiereLancée concrètement depuis décembre 2016, la Charte Forestière de Territoire se poursuit activement grâce aux actions du Parc Naturel Régional d’Armorique (PNRA), du Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF), de l’Office National des Forêts (ONF) et de l’interprofession ABIBOIS ainsi qu’aux financements européens et régionaux dont elle bénéficie.

Contactez directement Louis-Marie Guillon (PNRA) au 02 98 81 90 08 ou Thomas Varquet (CRPF) au 02 96 21 01 17 pour toute demande d’informations ou pour une rencontre de terrain gratuite.