Archives mensuelles : novembre 2018

Sondage : horaires d’ouverture

 

A partir du 1er janvier 2019 , les horaires d’ouverture de la médiathèque augmentent et passent de 15 heures d’ouverture par semaine, à 19 heures !

Il est proposé une nocturne, soit le mardi , le mercredi ou le vendredi, donnez-nous votre avis.

Vous avez jusqu’au samedi 1er décembre pour envoyer vos réponses.Présentation1Vote possible directement à la médiathèque, par e-mail ou sur la page facebook de Pont-de-Buis lès Quimerc’h.

Les morts pour la France de 1918

A chaque année, depuis déjà 4 ans, les élèves du collège François Collobert étudient les archives afin d’établir la liste des morts pour la France à Pont-de-Buis lès Quimerc’h et sur le canton anciennement du Faou composé des communes de Pont-de-Buis lès Quimerc’h, le Faou, Rumengol Rosnoën et Lopérec. A ces quatre communes, s’ajoute Saint Ségal, dont dépendait toute la partie sud de la commune à cette période.

Sur cette carte, chaque numéro représente un soldat de Pont-de-Buis lès Quimerc'h mort.  Les numéros renvoient à l'ordre de classement dans le livret reprenant en détail leurs parcours.

Sur cette carte, chaque numéro représente un soldat de Pont-de-Buis lès Quimerc’h mort.
Les numéros renvoient à l’ordre de classement dans le livret reprenant en détail leurs parcours.

 

Pour accéder aux livrets détaillés des morts pour la France de 1918, cliquez sur les liens :

Pont_de_Buis_les_Quimerch_Soldats_1918

Saint_Segal_Soldats_1918

Rumengol_Soldats_1918

Rosnoen_Soldats_1918

Loperec_Soldats_1918

Le_Faou_Soldats_1918

 

Mois du Film documentaire/Samedi 17 novembre

Mois-du-doc-2018.11.17-350x252

Dans le cadre du mois du film documentaire, la médiathèque vous propose

samedi 17 novembre à 17h, la projection du film :

“le soldat de boue” réalisé par Hubert Budor.

bande annonce : Le soldat de boue

« Nous sommes de la terre vivante, de la terre plein la bouche, les oreilles et les vêtements… »

1914, Mathurin Méheut, jeune peintre au talent prometteur, est mobilisé sur le front. Entre chaque assaut, l’artiste consacre l’essentiel de son temps libre à peindre et croquer son quotidien dans les tranchées ainsi qu’à écrire à  sa femme Marguerite et leur fille. Ses lettres racontent les conditions terribles auxquelles sont exposés les soldats.

Entrée gratuite et ouvert à tous.

Plus d’informations sur le mois du documentaire en Finistère : Programme mois du doc en finistère

Mois du doc - 2018.11.17 - photo 1.jpg